Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 09:36

SUP mode d’emploie :

-Attacher le Leach à la cheville (ou au dessous du genou) de la jambe arrière. Si vous pensiez jusqu’à présent que vous aviez une jambe droite et une gauche, il faut l’oublier ! En SUP vous avez une jambe avant et une arrière (comme les Egyptiens sur les hiéroglyphes !) Pour connaitre sa jambe arrière, c’est comme en skate ou en snowboard et si on vous pousse en avant, la jambe qui s’avance en premier avant de tomber sera votre jambe avant… Si c’est la droite, vous serez un « goofy » pour la vie et si c’est la gauche, un « régular »for ever.

-Dès la mise à l’eau, positionner le SUP face aux vagues (ou dos aux vagues), jamais en travers, il offrirait trop de prise aux vagues et vous échapperait. Monter au milieu du SUP debout si la mer est calme, à genoux si les fonds sont proches et caillouteux, face à l’avant de la planche.

-A plusieurs, évoluez côte à côte, mais jamais en file indienne (Egyptien oui, Indien non !) sous peine de se prendre une planche qui part en surf et vue l’inertie des SUP, les chocs sont rudes…

-Ramer en contournant si possible la zone de déferlement (en SUP on a intérêt à éviter les mousses car elles sont difficiles à passer (volume important). Si une mousse vous menace malgré tout, voici 4 possibilités : 1, elle est petite et face à elle en prenant appui sur la pagaie et en fléchissant les jambes ça passe. /2 A genoux./ 3, elle est moyenne, toujours de face, mais cette fois ci pieds « à l’égyptienne » pour faire face à la décélération tout en ramant du bon côté (face à vous). 4, elle est trop grosse, éjectez vous sous peine de prendre l’avant de la planche dans la figure lorsqu’elle se cabrera à la verticale. Éjectez-vous sur le côté pour éviter tout choc avec la planche qui est très lourde, ne lâchez pas votre pagaie et tombez à plat s’il y a peu d’eau (pensez aussi à vous protéger la tête avec les bras) ! Si vous lâchez malencontreusement votre pagaie, pas de panique (elle flotte), remontez sur votre planche et allez la chercher en mode surfeur.

-J’ai passé la barre, il faut maintenant bien prendre le temps de choisir la vague que je vais « chevaucher ». Pas de précipitation, arrêtez de ramer quelques instants pour observer au large ce qui nous arrive dessus. Regardez où sont les autres surfeurs (ne pas s’en approcher), regardez où les vagues cassent et où il vous semble judicieux de vous placer. Il faut savoir que l’emplacement idéal se trouve près du point de déferlement de la vague (le « peak ») (près du peak et loin du Peck !) sinon vous ne partirez pas, la vague sera trop molle. Evitez les mousses qui déstabilisent et n’apportent pas de sensations de glisse. Si ça mousse, c’est que je suis trop près du bord et dites vous bien que le point de départ évolue en latéral de quelques mètres selon les vagues, mais surtout en longitudinal lorsqu’une série se profile à l’horizon, il faut rapidement aller vers le large car les vagues casseront 20, ou 30 m plus au large. Il va donc falloir aller chercher « sa » vague, l’observer et rester mobile.

-Elle arrive, je suis face à elle et je dois faire demi-tour. Droite ou gauche ? Si le peak est sur votre droite, faites plutôt demi-tour à droite pour vous en rapprocher (sauf s’il vous parait trop gros). Déclenchez votre demi-tour pour l’avoir presque terminé au moment où la vague vous soulève. En effet, si vous tournez trop tôt, il vous faudra ramer de l’autre côté pour rester cul aux vagues et ce changement de main vous fera perdre puissance et stabilité. Quant aux pieds, si la vague est molle, vous pouvez partir en position face à l’avant, puis vous positionner en mode égyptien, par contre, si la vague est raide, reculez vous sur la planche et adoptez la position « égyptienne » tout de suite (goofy ou régular, peu importe, vous changerez pendant le surf). Banzaï, c’est parti…

En cas de déséquilibre en plein surf, laissez traîner votre pagaie dans l’eau, elle vous permettra de vous appuyer dessus et vous verrez également qu’elle jouera un rôle dans vos futurs virages.

Priorités : Pour éviter les accidents et vous garantir de beaux surfs, il existe des règles :

-Eviter de « remonter la pente » dans la zone de surf, en SUP, il est facile de contourner la zone de déferlement pour remonter au Peak. On ne risque pas de se prendre un surfeur qui descend la vague

-Si un surfeur surf déjà une vague, ne pas le rejoindre sur la même vague.

-Si vous partez à plusieurs sur la même vague (ce n’est pas interdit, car il y en a toujours un qui tombe, un autre qui ne part pas…), une fois parti, laisser le surfeur le plus proche du peak (point de déferlement de la vague) surfer et sortez discrètement de la vague par un viragepuissant qui vous ramène vers le large (c’est mieux que de lui tomber dessus !) Il vous le rendra sur la prochaine vague.

-On peut toutefois partir à 2 sur la même vague si votre copain est « goofy » et que vous êtes « régular » (l’inverse fonctionne également !). Dans ce cas, le goofy part sur sa gauche (la vague face à lui (front side) et le « régular » tourne à droite et on s’éloigne dos à dos. Dans le choix de vos ami(e)s, il est primordial, si vous souhaitez que vos relations soient durables, de ne pas être du même pied… (Rappelez-vous, d’entrée de jeu, vous le (la) poussez dans le dos vigoureusement et vous observez quel pied part en premier !) (Si vous prenez une baffe, c’est qu’il (elle) a du caractère et il vous sera difficile de partager la même vague…)

Prépa physique en SUPPrépa physique en SUP
Partager cet article
Repost0

commentaires