Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 16:35
Sécurité dans les vagues

~~Sécurité dans les vagues : Il m’arrive d’emmener les coureurs sur des spots de vague « facile » avec le camion du CNCG. Ca se passe merveilleusement bien, ça les fait progresser dans tous les domaines et ça fera des souvenirs à raconter à leurs petits enfants ! Le niveau technique augmentant rapidement, les sauts prennent de l’altitude et les amerrissages commencent à devenir plus violents. Voici quelques éléments destinés à prendre conscience des risques liés à la navigation dans les vagues et à informer les parents. Je n’ai pas de bateau de sécurité, de toute façon, il se retournerait dans les vagues. Les navigations se font donc groupées dans la même zone d’évolution définie avant la mise à l’eau et nous nous surveillons mutuellement. Je ne peux pas sécuriser la navigation comme à l’entraînement. Que peut-il nous arriver ? Sachez avant tout que vous prenez plus de risques lorsque vous venez au centre en voiture ou à vélo qu’en tentant un looping à Rivedoux ! -Collision : Ne pas se frôler, ni se suivre de trop près en cas de chute du premier, éviter les dérapages qui envoient une gerbe sur votre copain dans l’eau ! (ou faites le suffisamment loin pour ne pas le toucher en cas de perte de contrôle). -Chutes : Il y a mille et une façons de tomber : -En arrivant au bord, attention à la profondeur, surtout s’il y a des roches (observez les éventuels remous, l’hypothétique variation de couleur de l’eau, si Noé a pied…) Si vous avez un doute sur la profondeur, laissez vous tomber à plat sur le dos sans mettre la main ni le pied. L’esthétique du geste est discutable, mais ça vous sauve le pied d’une coupure d’huître (même au travers d’un chausson !) parlez-en à Alex qui s’est cassé la cheville comme ça sur du sable… -La catapulte, à ne pas confondre avec le front loop ! C’est juste le bonhomme qui s’élance en avant comme superman, sauf qu’il reste accroché au harnais et atterrit sur le mât ! (Conseil, enfilez les pieds dans les straps avant de vous accrocher au harnais). Il y a moyen de se faire mal (coup sur la tête, clavicule…) Casque. Après ce genre de chute, surveillez que votre copain reprend vite ses esprits. En cas de perte de connaissance, un gilet peut aider à flotter si on est sur le dos, sinon, il ne sert à rien. -Les chutes en altitude : Si vous estimez que votre amerrissage est risqué, éjectez-vous en repoussant votre matos pour ne pas retomber dessus, mais si vous gardez un semblant de contrôle sur la situation, il est souvent préférable de ne pas « quitter le navire ». Plus vous irez haut et plus vous tenterez des rotations nouvelles et surtoilées, plus les sensations et les risques seront forts… Sachez tout de même que border fait piquer le nez de la planche, tandis que choquer produit l’effet inverse et peut vous permettre d’amerrir gentiment sur l’arrière de la planche… Les réceptions ratées (à plat ou en piqué) sont à l’origine d’entorse ou fracture des chevilles ou pieds (Pierrick front loop), de coups sur la tête (arcade ouverte sur wishbone Gagou)… Un choc sur l’oreille en réception de back loop peut aussi abîmer un tympan et entrainer des vertiges : Accrochez vous à votre strap et attendez que ça passe… Un échauffement peut limiter le risque d’entorses : Allez voir la mer en courant et bougez vos chevilles, poignets, cou lors du portage du matos vers la mer. -Natation : Il peut vous arriver de rentrer à la plage sans votre matériel ! (Goul) Par vent très fort, il peut arriver que votre planche dérive plus vite que vous en nageant, ou plus fréquemment qu’une vague ramène votre matos au bord avant vous… Si vous vous faites rouler par une vague, ne lâchez jamais le strap, ou le wish. Si votre gréement se détache, foncez vers la planche (N’hésitez pas à larguer le gréement s’il vous empêche de ramer) (Marin P à Goullaud). Si vous n’avez plus rien, il vous reste les vagues qui vont tôt ou tard vous pousser vers la plage. Un gilet vous permettra de nager plus longtemps, mais vous freinera pour récupérer votre planche… Une combi chaude vous permettra de nager plus longtemps, risque d’hypothermie en hiver, mais aussi en été si on navigue en short. La planche dans les vagues n’est pas un sport dangereux comparé au Kite, au foot et au bilboquet, mais si vous multipliez les prises de risque, ça peut le devenir : Naviguer surtoilé, en combi légère, dans des grosses vagues, avec du shore break et déventé au bord (Diamon Head), dans du vent instable (grains)… Les équipements de sécurité peuvent dans certains cas être utiles, mais ne remplaceront jamais, la prudence et le bon état de votre matériel : Plaquette bien vissée et tendon sans fissures, mât pas fissuré, wish pas trop corrodé (poignée avant), un bout de 1,60 m dans sa poche pour réparer celui qui peut casser en mer, pour remplacer un bout de harnais, pour faire un tire veille de secours… Bon vent, Goulven. J’ai pris connaissance des risques encourus dans par mon enfant lors des navigations collectives dans les vagues et je les accepte pleinement. Fait à ________________________ le ______________________. Nom : Signature des parents :

Partager cet article
Repost0

commentaires