Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 13:30


Petite précision suite à la "friction" qui a eu lieu entre Laurène et Etienne lors d'une arrivée un peu serrée:

Lorsque qu'il y a une marque de parcours (bouée), ou un obstacle (rocher, bateau au mouillage...) le planchiste coincé entre la marque et son adversaire a droit à de la place pour passer et doit le faire savoir en demandant "de la place". (On ne peut pas coincer un adversaire en "l'écrasant contre une bouée ou un obstacle!).

Le bateau arrivé et la bouée d'arrivée sont considérés comme des marques de parcours, donc on ne serre personne à l'arrivée (ce serait dangereux de faire lofer son adversaire au largue contre le moteur du bateau arrivée!)

La seule exception à cette règle qui pourrait introduire un doute dans nos faibles esprits concerne le bateau comité dans la phase de départ: Dans le but d'éviter qu'il y ait embouteillage au bateau comité (et accidents), un planchiste qui naviguerait au près au ras du comité pour prendre son départ ne devrait pas laisser de place à la "horde de planchistes" à la bourre qui forcerait le passage au vent de travers sous le vent du bateau comité. Il n'y a pas de place (pas d'eau) à laisser au bateau comité lors d'un départ.

Règle de course
Partager cet article
Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 15:01

puerto shery 050DF2_0482-2-.jpgDave-20FLETCHER_9083.jpgVoici quelques exemples de départs un peu chauds!

Il y a tellement de choses à penser pour effectuer une régate qu’il convient de hiérarchiser les nombreux éléments à prendre en compte pour ne pas disperser son attention.

Exemple sur la Finale samedi à Angoulins.

Conditions 8/12 nds de vent assez stable montant progressivement avec le thermique et tournant un peu à gauche +( effet de site à la pointe ?), clapot et courant montant 1h30, descendant 1h30.

Parcours : Grand avec ligne de départ plutôt neutre et pas très grande.

Priorité dans ces conditions : Aller vite= vent frais au départ (il y a peu à gagner et à prendre des risques au départ car le parcours est grand)+peu de virements car le vent est stable+aller dans des zones où le vent semble plus fort et le courant favorable+se concentrer sur sa vitesse sa relance(pumping) comparer son cap avec les autres. Quand le courant s’inverse (la dernière manche) le clapot augmente, on est poussé sur la ligne (rappel Général), attention aux sorties de cadre.

Dimanche :

Conditions : Vent de terre 8/15nds irrégulier (oscillant) avec effet de côte (falaise à la bouée n°1 et « vallée » entre la n°1 et n°2), mer plate courant faible et latéral pas gênant.

Parcours comme samedi.

Priorité dans ces conditions :

 Regarder le vent (les risées, le relief) et tenter d’éviter les trous de vent, éviter les « refus* » du vent (*quand le vent qui tourne vous empêche de remonter au vent). La vitesse n’est plus primordiale, il faut aller au bon endroit. Cela est valable au départ où le vent peut changer dans les 30 secondes. Si on s’en rend compte, se laisser glisser en bout de ligne, si on voit que le vent tourne à gauche (ce qui est arrivé au moins 2 fois sur les 3 départs) et au contraire rester pas trop loin du comité si le vent reste à droite. (On se rend compte des rotations du vent si on ne peut plus atteindre directement la bouée de départ, c’est que le vent a tourné à gauche).

Avoir du vent frais (si on a des concurrents qui vous font des vagues et vous déventent, on ne « sent* » plus le vent ) (*Pour « sentir » le vent il y a plusieurs techniques : 1 sensation, je ralentis, j’ai moins de pression dans les mains si le vent refuse. 2 Vision si je n’arrive plus à serrer le vent  vers mon repère à terre (maison, arbre…) Ou si je suivais un adversaire 100m devant et que je me retrouve sous son vent, c’est que le vent refuse.)

Mais on ne peut pas virer de bord à chaque fois que le vent refuse (à chaque fois qu’on perd de la vitesse et qu’on ne cape plus), car le vent est tellement changeant qu’il faudrait virer 20 fois et que le temps de virer, le vent peut encore rechanger ! On va donc tenter d’observer les risées, si le vent refuse, mais qu’on se dirige vers du vent plus fort, on continue. Par contre, si ça refuse et que devant soi le vent semble mou et que les concurrents devant vous semblent ralentis, alors ok on vire. En tout, on pouvait virer de 2 à 5 fois maxi dimanche, il faut donc parfois accepter de naviguer pendant 1mn dans du vent pourri pour aller chercher une risée. A l’approche de la bouée au vent, sortir un peu du cadre évite de rater la bouée si le vent tourne encore (plus on est près de la bouée et de la côte, moins le vent est stable). La « vallée » à gauche du parcours semblait mieux ventée en général que la partie droite sous le vent de la pointe (falaise de calcaire blanche).

DF2_0478-1-.jpg

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 15:52

Bilan du Fort Boyard Challenge :

Le raid c’est raid ! La moitié des concurents a abandonné ! (surtoilé, fatigué, blessé, casse matériel.) (Mais seulement 2 abandons sur 12 du CNCG, bravo !).

Le raid, plus qu’une course, nécessite d’avoir de l’expérience. Pour ceux qui veulent en acquérir, voici par ordre d’importance les éléments à prendre en compte :

 

1/Météo :

Recouper les infos pour en faire une synthèse : Windguru + Météo France + VHF + observation du plan d’eau, des coureurs, des voiliers… Ne pas écouter les rumeurs de parking, ne pas tenir compte des choix de vos copains.

Une fois les infos recueillies, se projeter dans le temps et dans l’espace !

Le temps : La course va être longue (1h30), le vent sera-t-il stable, faiblissant ou forcissant ?

L’espace : On ne reste pas devant la plage, au large, le vent sera-t-il plus fort, les vagues plus grosses, le courant sera-t-il avec ou contre le vent ???

 

2/Matos :

Privilégier le « confort » aux performances pures et utiliser du matos que l’on connaît bien.

Choisir une voile pas trop grande (Bertrand) et un flotteur plutôt stable.

Anticiper les problèmes en gréant tôt 2 voiles par vent instable, se règler (bout harnais, hauteur wish, tension, pied de mât…) et s’échauffer une ½ h avant le départ.

Choisir un grand aileron car le louvoyage est énorme, mais attention au contrôle au grand largue !

Sécu : Vérifier l’usure des bouts, tendon, serrage plaquette et aileron…

 

3/Physique :

C’est long, boire beaucoup et bien manger 2 h avant l’effort. S’échauffer, prévoir un blouson en cas d’attente. Du matos bien règlé vous fera économiser des forces pour tenir la distance.

 

4/Repérer le parcours :

Lors du breefing et sur les instructions de course, puis sur la plage et enfin sur l’eau à l’échauffement. (Gaël)

 

5/Stratégie :

Choisir ses bords en fonction du vent (chercher du vent fort si sous toilé, faible sinon, chercher une rotation si elle est prévue…) de l’état de la mer (chercher une mer plus plate si possible), du courant (le rechercher si favorable et l’éviter sinon).

 

6/Mental :

Il faut être prêt à se surpasser si on maîtrise son matos et les éléments, mais il faut aussi rester lucide pour renoncer à temps afin de rentrer ou se mettre en sécurité de façon autonome.

 

7/Technique :

Au près, éviter les décollages en loffant, (voire en abattant) pour ne pas percuter les vagues les plus pentues à pleine vitesse. Verrouiller dès que c’est « calme » votre position (tendre les jambes et les bras) pour économiser vos muscles.

Au vent arrière : Si vous vous envollez au largue, abattez exagérément jusqu’au décrochage de la voile et remettez un peu de puissance dans la voile en reloffant (appuis talon) à la demande. Les pieds peuvent adopter la position « chiken » c'est-à-dire le pied avant dans le strap et le pied arrière dans la strap arrière mais sous le vent ! On peut garder le harnais sauf dans les envolées !

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 08:51

Prendre un mauvais départ, c'est relativement simple: Tracez une ligne entre la bouée et le bateau comité, placez vous 10 mêtres sous le vent de cette ligne, ajoutez une pincée de concurrents bien énervés à votre vent, secouez le tout avec quelques vagues et deux doigts de dévente. Le tour est joué, vous êtes dans l'eau en train de nager, ou dans l'air en train de pomper sans vent et avec les vagues des autres!
Sur la photo, les 2 filles en rouge (je crois que se sont des filles, mais heureusement pour elles on a du mal à les reconnaître!) se trouvent sous le vent et sans vent car déventées par les méchants petits hommes bleus, la première décide de virer car elle ne passera jamais la bouées sans vent et elle décide de tomber sur sa meilleure copine tant qu'à faire, car virer sans vent et dans les vagues des petits hommes en bleu est un exercice que je ne souhaite à personne!
Moralité: Il faut se méfier des petits hommes bleus qui font tomber les filles! Et surtout, placez vous sur la ligne, ou dans son prolongement avant le départ, mais jamais loin sous le vent de la ligne!
Partager cet article
Repost0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 08:40
C'est quoi le ventre? Au départ les gars au bateau comité sont collés au bateau et ceux à la bouée sont collés à la bouée. Et ceux du milieu de ligne tentent de s'alligner tant bien que mal et  ne souhaitant pas couper la ligne, ils reculent et prennent du ventre! Pourtant il s'agit de stars de la RSX en coupe de France. Comment faire pour garder la ligne sans prendre de ventre si on souhaite partir sans bousculade en milieu de ligne? Prendre un ou deux alignements avant le départ entre le bateau comité, la bouée et un amer à terre...
Partager cet article
Repost0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 08:24

Toujours à St Trojan où la ligne est favorable à la bouée, tout le monde part babord, sauf un petit homme bleu, le n° 245 qui est prioritaire et choisi de passer devant tout le monde histoire d'avoir du vent frais, d'embêter tout le monde et d'avoir le choix de rester tribord pour aller à gauche du plan d'eau, ou bien de virer pour contrôler la flotte .
Moralité: Ce n'est pas parceque la ligne est favorable à la bouée qu'il faut partir babord amure, mais attention, il faut avoir de la voix et une bonne dose de persuasion pour faire respecter sa priorité face à la meute affamée des babords!
"TRIBORD"!!!
Partager cet article
Repost0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 08:05

Départ en RSX à St Trojan, regardez bien le petit homme rouge en haut à gauche qui nous prend un départ de daube en 2° rideau! Nous l'appelerons Monsieur "P"! Conscient d'avoir foiré son départ et pour retrouver du vent frais, Monsieur " P" pompe comme un furieux en abattant pendant 30 secondes. Ensuite, lorsqu'il s'est dégagé du dévent de ses adversaires, il choisit de virer de bord pour aller à droite du plan d'eau!
Moralité: Quand on foire son départ, on peut se refaire une santé avec un peu de muscle et d'observation pour retrouver un peu d'air.
Partager cet article
Repost0
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 07:46


La nouvelle section de "l'école de sport" du CNCG vient d'ouvrir, les entraînements nocturnes ont débuté vendredi 22 mai et les résultats sont prometteurs!
Voici les premières photos des paparazis cachés dans les fourrés, on peut y apercevoir la position de recherche de vitesse de Monsieur "Z" et celle de recherche d'équilibre de Monsieur "M"! Quant à Madame "M", elle ne semble pas prète à quiter son mari, même sur l'eau elle le suit de près!
Remerciement à Monsieur "T" et à sa femme pour leur boisson énergétique d'après effort...
Partager cet article
Repost0
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 16:07
Depuis le 1° mai, l'activité du vendredi soir réservée aux adultes a repris et certains ont pris de l'avance!
Avis aux nouveaux arrivants qui ne demandent qu'à se mouiller, Philippe et Alain, dont les photos de leurs exibitions nautiques seront bientôt publiées vous attendent de pied ferme!
L'inscription peut être familliale au nom de Monsieur ou Madame qui viennent alternativement selon leurs emplois du temps respectifs. Les débutants sont acceptés, les moniteurs ont même prévu un baptême en tandem pour les plus réfractaires!
Partager cet article
Repost0
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 10:11

Au CNCG, les vendredis soirs sont consacrés aux parents de 19h à 20h30.

 

 

Initiation et petit perfectionnement

 

en planche à voile

 

sur le plan d’eau et en mer

 

de mai à octobre

 

sans interruption !

 

 

 


Bientôt sur le blog les photos de leurs exploits!

Et peut-être un jour une course par équipe parent/enfant ?

Cathy/Marie
Eric/Malcy
Alain/Quentin
Jef/Marin
Goulven/Gaël
Tony/Damien
Etienne et sa maman
Noé et son papa
Florent et son papa
Tanguy et sa maman
Dimitri et son papa
Simon et son chien
Lucas et sa tortue...

Peut-être le dimanche 14 juin à midi, après la Finale Régionale que nous organisons ? ? ?

Partager cet article
Repost0